Performances

Théâtre

LM Institute – French Africana propose Ce qu’il faut dire, un spectacle mis en scène par Léonora Miano. Pour l’auteur, ce travail est une façon de faire entendre certains de ses écrits inédits, tels qu’elle les a pensés. Axé sur la restitution du texte, sur la manière dont il (ré)sonne, le montage sobre assume une forme de nudité impliquant fortement l’auditeur/spectateur. Il n’y a que quelques éléments sur le plateau, les mêmes que l’on réemploie. L’éclairage indique le passage du temps, les changements d’atmosphère.

Ce qu’il faut dire, la création de Léonora Miano pour 2016/2017, est une suite de trois monologues pris en charge par trois comédiennes. Il s’agit d’énoncer l’histoire de la rencontre entre les peuples/les espaces, du point de vue des catégories minorées. La plainte et le ressentiment sont tenus à distance. Il s’agit de (se) dire comme on le fait dans la sphère intime, sans nuances, sans souci de correction politique. Ce qu’il faut dire est une entrée en conversation avec l’autre, ce reflet de soi dont on ne peut se défaire, cet alter ego avec lequel l’avenir s’écrira. Qu’on le veuille ou non, qu’il l’admette ou non…

La forme monologuée vient souligner la difficulté de l’échange autant que sa nécessité dans l’espace français contemporain. Les textes sont adressés à vous, à tu, à nous. Restitués avec douceur, ironie et sensualité, ils font entendre le caractère affectif d’une histoire mal entamée mais à poursuivre selon des modalités concertées.

Pour de plus amples informations, merci de nous contacter:

Contact

Lectures

Deux récitals poétiques sont actuellement proposés:

  • Le prix du rêve, texte unique, dont le narrateur est un jeune subsaharien ayant eu, avec d’autres garçons, le projet de quitter son pays pour l’Europe. Lorsque son propos commence, ils sont seuls au milieu du désert, abandonnés par les passeurs, se demandant quoi faire. Le jeune homme se lève, il marche.
  • Out in the blue, une traversée poétique de ce bleu qui enveloppe les expériences subsahariennes et afrodescendantes depuis le séisme que constitua la rencontre des ancêtres avec un certain visage de l’Europe. Ce bleu, c’est la mélancolie lumineuse, créatrice, qui colore la destinée de ces peuples depuis lors.

Pour les deux récitals, Léonora Miano est accompagnée d’un musicien.

Contact: LM-Institute@frenchafricana.org